Boiler Room prépare un concert inédit à Rouen.

Boiler Room prépare un concert inédit à Rouen.

Habitué à créer des événements électro dans le monde entier, Boiler Room viendra pour la première fois à Rouen le samedi 12 octobre 2019 pour une session au Spot club.

Voilà un événement qui va ravir les amateurs de musique électronique Boiler room, véritable institution du genre, s’installera à Rouen (Seine-Maritime) le samedi 12 octobre 2019 pour une session de 23h30 à 6h30 au Spot club. En tête d’affiche, re:ni assurera le show, accompagnée de Rāmen Break et d’Unklevon.

<script async src=”https://pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js”></script>
<ins class=”adsbygoogle”
style=”display:block”
data-ad-format=”fluid”
data-ad-layout-key=”-6t+ed+2i-1n-4w”
data-ad-client=”ca-pub-3668636774673928″
data-ad-slot=”4258845767″></ins>
<script>
(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});
</script>

Ni, artiste émergente en tournée européenne

Les Londoniens de Boiler Room ont amorcé une révolution dans la scène électronique en 2010, en décidant de filmer et de retransmettre des DJ sets en direct sur leur chaîne Youtube. La plupart du temps, le DJ joue face caméra, le public dansant derrière lui, avec la plupart du temps un logo géant de la marque en toile de fond. Ce parti-pris scénographique est devenu une signature.

Moins de dix ans plus tard, la chaîne comprend plus de 7 000 vidéos qui ont rendu disponibles à tous des soirées réservés jusqu’alors à des initiés, avec des artistes underground, émergents ou triés sur le volet. La formule fonctionne, en témoignent 2,1 millions d’abonnés et près de 730 millions de vues au compteur. Le projet, au départ confidentiel, a accouché d’un géant du secteur. Autant dire que ces concerts sont très prisés et qu’il est devenu plus facile d’y assister derrière son écran que dans la salle.

Cette fois, au Spot club, il s’agira d’un événement non retransmis, dans le cadre d’une tournée européenne. L’occasion pour la chaîne anglaise de promouvoir outre-Manche re:ni, artiste émergente déjà plébiscitée sur la scène londonienne et remarquée pour sa récente prestation au côté de Darwin au Dekmantel, festival très prisé à Amsterdam.

<script async src=”https://pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js”></script>
<ins class=”adsbygoogle”
style=”display:block; text-align:center;”
data-ad-layout=”in-article”
data-ad-format=”fluid”
data-ad-client=”ca-pub-3668636774673928″
data-ad-slot=”1470220265″></ins>
<script>
(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});
</script>

Une année déjà riche pour le Spot club

Les styles de cette date rouennaise varieront de l’electronica à la techno jungle en passant par le break beat, avec une montée en puissance tout au long de la soirée. « je pense que ça va être une belle  soirée !, se réjouit Fabien, directeur artistique du Spot club. Quand on a reçu Vladimir Cauchemar ou Brodinski, c’était déjà bien rempli. Je pense qu’avec Boiler Room, ça peut être encore plus fort. »

Pour le Spot club, lancé par Stéphane Cucu il y a un an, avoir été choisi par la chaîne anglaise est une belle reconnaissance. « Ce sont eux qui sont venus vers nous, en nous écrivant », explique Fabien. La programmation de l’établissement a su convaincre Boiler Room.

Le club organise deux à trois « gros événements par mois ». S’il invite des artistes reconnus nationalement et internationalement, il essaie aussi de mettre en avant la scène locale et des musiciens aux styles un peu plus pointus. Avant la soirée Boiler Room, il sera d’ailleurs possible d’y voir entre autres Demuja le 13 septembre, Biga*Ranx le 20 septembre ou encore de participer à une soirée du magazine OFIVE le 28 septembre.

Source :  76 Actu 

Laissez votre commentaire
Commentaire
Nom
E-mail